Vous êtes ici : Accueil > Portraits

Formulaire de recherche
Portraits

GAVISSE


La commune, située sur une terrasse alluviale de la Moselle, d’une superficie de 581 hectares est à 164 m d’altitude et traversée par la Boler.
Ses nombreuses gravières ne sont plus exploitées depuis plus de vingt ans.
Rattaché à la France en 1769, le village de Gavisse a toujours eu plus d’habitants que Berg qui était la paroisse avant la Révolution.
Le village comptait environ 150 habitants en 1636 mais la guerre de Trente ans décima la moitié de la population.

« Fascé d’or et d’azur de six pièces au Tau de gueules brochant le tout »

Ce sont les armes de la seigneurie de Rodemack avec le Tau symbole de Saint Antoine, patron de la paroisse.
Les variantes rencontrées :

Wieß, Wieß im Gau, Gauwies, Gavisse

Le 14 octobre 1966, les services du musée de Thionville étaient informé de la mise à jour à  Gavisse d’un animal fossilisé qui fut identifié comme étant un mégacéros. La trouvaille a été faite dans la première sablière ouverte sur le ban communal, au lieu-dit Kleine Moselgewann, à une profondeur d’environ 4 m. au moment de la découverte, le squelette de l’animal a été dispersé par la drague. Seule la tête pu être sauvée et récupérée par les soins de M. Louis BECKER, archéologue, alors agent technique des Eaux et Forêts, qui la fit déposer le 18 octobre 1966 au Musée de la Tour aux Puces à Thionville.

La première mention écrite se situerait dans une charte de 799 qui désigne l’endroit sous le nom de Wies, plus tard Gauwies (1449), Wiesz im Gau (1629), Wies im Kappesgau (XVIII e siècle) , Gauvies (1769).

Pour l'époque gallo-romaine, des traces de cette période auraient été relevées au Sud-Est et Sud-Ouest du village.
Au Traité Des Pyrénées (1659) la plus grande partie du pays de Thionville est rattachée à la France et Gavisse, tout en étant enclavée en territoire Français, contiue à faire partie de la seigneurie de Rodemack. Ce n’est qu’en 1769, à la suite d’un réajustement des limites territoriales, que la seigneurie de Rodemack est définitivement rattachée à la France.
Dominique LAGLASSE. Les albums du Pays Thionvillois AM 4BH 2845

La progression de la population après la guerre de Trente Ans, 445 habitants en 1660, est constante ensuite avec un pic au XIXème siècle : 305 habitants en 1801, 445 habitants recensés en 1861. Le village est surtout tourné vers l'agriculture. Après la guerre de 1870 et la première guerre mondiale le chiffre descend à 252 habitants. On recense 239 habitants en 1962, 218 seulement en 1968 et la progression reprend pour atteindre 247 habitants en 1975, 507 en 1999 et 581 au recensement de 2008.

Pendant la seconde guerre mondiale les habitants des trois communes sont évacués dans la Vienne. Les habitants de Berg-sur-Moselle sont partis le 13/09/1939 vers Craon pour revenir fin septembre 1940.
Les habitants de Gavisse sont partis le même jour vers Charrais pour revenir dès la fin septembre 1940.
Les habitants de Fixem sont partis le 17/091939 pour Amberre et Mirebeau et en particulier dans les hameaux de Bournesseau, Ambrette et Clouzeau pour revenir en octobre 1940.